Méditer, comment s’y prendre en 10 questions ?

Méditer, c’est un mot que l’on entend partout. A l’écoute de ce mot, vient à l’esprit de nombreux clichés.

Des débuts laborieux à ma pratique d’aujourd’hui. Voici les 10 questions par lesquelles je suis passée pour en tirer des bénéfices aujourd’hui.

Cette tradition ancestrale revient en force depuis plus de 10 ans. Tout autant que le yoga, la méditation promet le bien-être. Personnellement, je trouve le yoga plus accessible dans sa pratique encore faut-il être doté d’une certaine souplesse et de beaucoup de persévérance.

Mais la méditation est beaucoup plus personnelle dans son approche. Une expérience où l’on se retrouve avec soi-même et puis c’est tout.

Le mot méditation vient du sanskrit bhavana qui signifie « cultiver » et du tibétain gom qui signifie « se familiariser ». Ainsi littéralement, méditer correspond à « se familier avec une vision claire et juste des choses, et de cultiver des qualités que nous possédons tous en nous mais qui demeurent à l’état latent aussi longtemps que nous ne faisons pas l’effort de le développer. » [1]

Tout était dans cette phrase de Matthieu Ricard, je voulais essayer avec l’objectif d’un équilibre au niveau de mes sensations, de mes émotions et surtout de pouvoir trouver un moyen d’apaiser ce mental en permanence en mouvement. Un peu comme un jardinier qui allait travailler son jardin intérieur. J’avais des graines dans la main à cultiver mais encore fallait-il savoir comment les cultiver ?

Comment s’y prendre ?

 

Méditer ce n’est pas pour moi.

Cette phrase j’ai dû la dire et l’entendre un paquet de fois. Dans mon quotidien, je ne voyais pas comment caser cette pratique tous les jours. Je voyais déjà une montagne alors que je n’avais pas encore franchi le premier pas !

Sincèrement 1h, pour démarrer c’est ambitieux. Je te dirai que commencer 5 minutes par jour renouvelées autant de fois que tu veux sur cette journée est un joli programme pour commencer.

 

Faut-il avoir des pré-requis pour la méditation ?

Sincèrement si tu te sens un peu submergé par ton quotidien, tes sensations, tes émotions… la méditation pourrait t’aider.

Aucun pré-requis n’est nécessaire. L’essentiel, c’est que tu sois motivée à le faire. Ce que je veux dire c’est que quand tu te poses, tu te fasses du bien et que tu y prenne plaisir.

 

Avec qui ? Comment ?

Trouver un cours ?  une application ? Aller sur Youtube ? Je t’avoue que ces questions m’ont bloqué un long moment. Pas évident de passer le cap du « vouloir bien faire » pour démarrer quelque chose ou est-ce encore une excuse pour me défiler devant ce changement de confort ???

La séance tu peux la placer quand tu veux. Tant que tu es dans un endroit calme et seul pour commencer.

Sur Youtube, tu peux trouver de très bonnes séances selon le temps dont tu disposes. Tu as des applis qui t’offrent les 7 ou 10 premières séances, cela peut être intéressant pour démarrer et te faire une idée.

J’ai beaucoup utilisé l’application MIND et 7Mind qui te permettent d’accéder à un joli contenu thématique avec des intervenants différents. Les applis comme la plupart deviennent payantes.

 

Si je ne pratique pas régulièrement, ça ne sert à rien

Pas de souci de ce côté-là. Pas besoin de régularité pour en ressentir les bienfaits. Le top du top, pour démarrer serait 10mn par jour.

En effet, il se peut qu’au départ, tu ne puisses pas ou tu oublies de caler tes précieuses minutes dans ton planning. Si cette pratique t’es bénéfique, ton esprit te le rappellera très rapidement.

Mais je te rappelle que tu peux le faire partout. Une fois plus expérimenté, tu pourras même le faire dans les transports en commun.

Une petite astuce, trouver LE moment quotidien où tu pourrais pratiquer et régler un rappel sur ton téléphone

 

En musique ? Méditation guidée ou pas ?

Je te conseille de te ressourcer en silence. Le silence est une source de régénération infinie qu’il te faudrait apprivoiser doucement. Il te faudra approcher certain ressenti au niveau de ta respiration, de ta posture avant de pouvoir le faire en musique.

Une médiation guidée. Kézaco ?

C’est une méditation sur laquelle une voix te met sur le chemin de la méditation. Cependant, souvent, ces méditations ont des objectifs précis. D’ailleurs, tu pourras explorer diverses vidéos pour te faire une idée.

Il est parfois difficile de se projeter dans ces méditations ou encore de suivre la respiration comme indiquée par la voix. Ca peut perturber mais question évasion, j’apprécie beaucoup ces méditations guidées de temps en temps.

 

Et sinon, il y a quoi d’autres à part la respiration ? J’ai besoin de varier. 

J’ai trouvé à un moment que s’assoir et respirer pour se maîtriser était lassant. Je me  suis dis qu’il n’y avait pas que la méditation qui pouvait apporter le calme de l’esprit. Alors pour varier les plaisirs, j’ai été interroger mes envies, mon intuition.

La contemplation est un outil magnifique et à la portée de tous sans pré-requis.

Einstein disait, il y a deux façons de traverser la vie. Faire comme si rien n’était un miracle ou bien faire comme si tout était un miracle.

La contemplation est, à mon sens, un acte aussi puissant que la méditation. Ralentir, s’assoir et prendre le temps d’observer ce qui nous entoure comme si c’était la première fois.

Il y a un exercice fascinant à faire tout seul chez soi. Prendre un raisin sec ou un fruit frais en main. Faire comme si on découvrait ce fruit pour la première fois. Les sens se mettent en action : sentir, toucher, gouter, . Une pause méditative et contemplative pour se couper du quotidien.

Les mantras sont très puissants. Les mantras sont des phrases que l’on se répète avec motivation et enthousiasme. Une sorte de méthode Coué que l’on peut associer à sa méditation.

Tu peux tout à fait prendre des phrases toutes faites comme « Il est temps pour moi de sourire à la vie. », « je m’aime et m’accepte tel que je suis. » … ou bien tu peux en créer autant que tu souhaites selon tes besoins du moment.

Une autre façon de méditer, peut se faire aussi en marchant. Oui oui en marchant en pleine conscience. L’essentiel est de faire bon usage du temps que tu as. Il te suffit de prendre conscience un peu moins de ta respiration mais plus de tes sensations corporelles. Le vent, le soleil, la pluie peut être sur ton visage ; le déroulement de ton pied au contact du sol ; les nuages dans le ciel (dans ce cas attention aux poteaux suicidaires qui pourraient se mettre en travers de ta route 😉) ; les odeurs sur ton chemin ; les gens autour de toi … il y a tellement de choses sur lesquelles tu peux arrêter ton attention. On est très proche de la contemplation citée ci-dessus.

Bonne nouvelle, tu peux démarrer où tu veux tant que dans cet endroit personne ni quoi que ce soit ne vienne te perturber pendant ce moment que tu t’accordes.

Je voudrai te parler des bases que j’ai testé pour mes premières séances. Il existe une multitude d’autres façons de méditer, je t’en parle ci-dessus.

Assis sur une chaise confortable, au sol en tailleur si ta condition physique te le permet ou encore le dos adossé au mur.

Tu peux t’assoir sur une couverture, un coussin ou un tapis de yoga si tu en as. Pense à mettre, si tu es en tailleur, des coussins entre les genoux et le sol pour être encore plus confortable.

L’essentiel est de rester en alerte avec le dos droit.

Allongé, tu risques de t’endormir.

Mon astuce est de t’imaginer tel un arbre ou une montagne avec une base bien ancrée dans le sol. Surtout ne pas ressentir de tensions, relâcher les muscles de ta mâchoire, ton front, tes épaules …

 

Prêt ? On y va alors. 

Petite astuce avant de démarrer. Le texte ci-dessous est un texte typique de première séance de méditation. Je te l’ai écrit ci-dessous pour que tu puisses avoir une idée.

Ce texte peut être lu avant de commencer pour t’imprégner de cette séance ou bien tu peux t’enregistrer vocalement et te le repasser pendant ta séance.

Prend ce temps rien que pour toi. Cale une minuterie sur le temps dont tu souhaites disposer, je te conseille 3 ou 5 minutes pour commencer.

« Installe-toi confortablement. Prend une grande inspiration profonde puis une seconde et laisse ta respiration naturelle revenir. Ne rien faire ne veut pas dire ne faire rien 😉

Ferme tes yeux ou si tu n’es pas à l’aise avec cela, baisse les yeux et fixe un point au sol à environ 1m de toi.

Observe ta respiration naturelle dans un premier temps, l’air frais qui rentre dans tes narines et l’air chaud qui en ressort.

Tu vas remarquer que des idées ou pensées vont venir à ton esprit. Ce n’est pas grave, elles font partie de toi. Ne bloque pas dessus, c’est un des principaux objectifs de la méditation : laisse passer ces pensées. Et reviens sur ta respiration qui entre plus frais et ressort plus chaud. »

Ton alarme retentis, tu viens de faire ta première méditation. Bravo !

Encore une chose que je trouve importante. Remercie-toi pour ce moment. Ça te paraît étrange ? Remercie-toi comme si tu remercierai ta meilleure amie d’être venue passer un moment avec toi. C’est important à mon sens.

 

Et après ?

Aussi souvent et longtemps que tu pourras caler ce type de séances, tu pourras étendre tes plages de méditations à 5mn – 7mn – 10mn et plus encore selon tes disponibilités.

Le plus important, c’est de ressentir ce que tu fais. Tu sais le fameux « faire en pleine conscience ».

Ces premiers pas franchis te mettront sur un chemin dont je ne connais pas l’issue. A chacun son expérience suite à cela. Si tu le souhaites, je peux te transmettre des séances de méditations personnalisées, il suffit de me contacter via mon mail.

 

Les bienfaits ?

Dans les premiers jours, un apprentissage laborieux qui me mettait devant une évidence. Je ne maîtrisais pas mon mental. En permanence en ébullition et sans cesse déranger par mon environnement extérieur. Mes premières méditations ont été décevantes. J’étais toujours dérangée par des idées qui traversaient mon esprit pendant mon moment de méditation. Pas facile de se discipliner à les laisser filer comme un nuage dans le ciel.

A force de répétition, j’ai su laisser passer ces idées qui disparaissaient aussi rapidement qu’elles apparaissaient. Une vraie victoire pour moi dans mes premières expériences.

Puis est venu le temps où je comprenais que j’expérimentais le lâcher prise. Encore un mot à la mode qui condense un maximum d’images, de croyances et d’interprétations. Le lâcher prise, pour moi, c’est lorsque j’ai compris comment et pourquoi ces idées perturbatrices venaient à moi. Elles étaient liées essentiellement aux folies passagères de mon ego. J’alimentais sans arrêt cet ego et il ne faisait que se rappeler à moi en permanence.

Une fois ces schémas d’idées décortiqués, j’ai franchi un cap important dans mes méditations. Non seulement je me relaxais mais j’améliorais d’une part la connaissance et la maîtrise de moi-même.

Ce que j’apprécie dans cette pratique c’est qu’en apaisant mon mental, j’ai pu en faire profiter à mon entourage.

J’ai appris aussi la compassion vis-à-vis de moi-même. Plutôt de nature perfectionniste, j’ai vu disparaître les critiques que je m’adressais et les barrières que je me mettais de plus en plus hautes.

De plus, j’appliquais cette compassion autour de moi en devenant moins critique dans les situations rencontrées. Mes relations ont évolué.

Je suis devenue plus disponible pour mes idées. Évidemment quand l’esprit est nourri par l’ego, il n’y a plus aucune disponibilité pour les autres ressources étouffées par celui-ci.

Des études scientifiques montrent également les effets sur la santé au niveau de l’immunité, des émotions positives, de la diminution de la tension artérielle, l’amélioration de l’état mental …

Un véritable début de transformation ! Un changement de vision de moi-même qui a directement ricoché sur une nouvelle vision de mon monde.

La méditation est un chemin introspectif intense et relativement difficile qui ne dépend que de toi. Force de motivation, de réflexions et d’ouverture d’esprit, je t’invite toi aussi à franchir le premier pas vers une nouvelle version de toi-même.

Sur ma chaîne Youtube, je démarre prochainement des séances de sophro-médiation. SI tu souhaites découvrir de quoi je parle, je t’invite à parcourir « La sophroméditation, l’accès aux forces positives. »

 

A bientôt sur ikigai-academie.com

 

[1] Matthieu Ricard l’Art de la méditation » édition pocket

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.